Historique

Suite à la disparition définitive de l’EJC (école de journalisme de Blagnac, placée en liquidation judiciaire en mai 2015), une petite partie des élèves se sont trouvés en grande difficultés pour poursuivre et achever leur formation. Guillaume Truilhé, créateur du site internet Toulouseinfos.fr, tente alors de fédérer les moyens de différents acteurs autour d’un projet de reprise de l’école en SCIC (Société coopérative d’intérêt collectif). Projet pédagogique renouvelé en intégrant notamment la notion de média de solutions, professeurs issus des médias locaux, web TV, web radio et pure Player intégrés … cette école Nouvelle a besoin d’un mode de gouvernance à la hauteur de ses ambitions. Après une table ronde avec plusieurs médias locaux, le Journal Toulousain décide de s’associer au projet qui lui semble crédible, tout comme son co-gérant, Rémi Demersseman-Pradel. Enfin, si les compétences journalistiques sont bel et bien présentes au sein du projet, l’apport administratif et technique d’une école était nécessaire. C’est dans ce cadre que le Cours Rousselot Voltaire et son dirigeant, Thierry Faba, sont venus compléter le capital de l’école.

Un cursus en immersion

Indépendant de toute emprise politique, économique, religieuse ou idéologique, l’Institut Supérieur de Journalisme de Toulouse tend à l’objectivité du savoir et respecte la diversité des opinions et des modes de vie. Cursus en 3 ans (à partir de Bac +3), l’ISJT propose également une prépa de 2 ans à la sortie du Bac. L’occasion pour les bacheliers de toucher du doigt le métier au travers de nos enseignements techniques, mais aussi de se forger une solide culture générale, indispensable à tout bon journaliste. En complément des enseignements théoriques et techniques, nos élèves vivent une immersion totale avec un cursus pédagogique professionnalisant et de longues périodes de stage. Enfin dans l’esprit d’un incubateur, l’ISJT souhaite accompagner ses étudiants en dernière année vers la création d’activités média pour ceux qui auraient des velléités à créer leurs propres supports.

Une pédagogie nouvelle et du matériel professionnel

                Cursus

L’actualité: Tous les matins, les élèves débutent par une conférence de rédaction. Débats, analyses et décryptages de l’actualité permettent aux élèves de prendre la parole, défendre leur point de vue, découvrir les différents organes de presse et suivre l’actualité. Un passage important car les cours qui suivent, qu’ils soient théoriques ou techniques, sont adaptés à l’actualité.
Anglais et orthographe : Ce sont les deux piliers de l’école. En effet, dans une profession où il est difficile de trouver du travail, la différence ne se fait pas uniquement sur des critères techniques. Ainsi, une parfaite maîtrise de l’orthographe et de l’anglais feront de nos élèves des éléments intéressants pour les rédactions.
Journalisme de solutions (ou journalisme d’impact) : Politique politicienne, reportages catastrophistes, attentats, guerres, anecdotes people… les journalistes sont la pour rendre compte de « ce qui se passe dans le monde ». Pourquoi alors ne pas parler des trains qui arrivent à l’heure ? Ce journalisme « de solutions » ou « d’impact » ne peut pas être la règle mais il est indispensable de mettre également en avant les initiatives sociales et environnementales. Une façon de penser et de voir le métier qui sera encouragée tout au long du cursus.
Une journée de professionnalisation : En plus des cours techniques (presse écrite, radio, web, TV, photo) répartis du lundi au jeudi, le vendredi est une journée consacrée aux piges extérieures, pour les plus aguerris, tandis que les autres poursuivent leur apprentissage à l’école. L’occasion pour eux de travailler comme dans une rédaction et de mettre en place un journal de l’école.
De longues périodes de stage : De 3 à 5 mois en fonction du niveau, les stages permettent aux élèves de mettre en pratique ce qu’ils ont appris à l’école et de mettre un premier pied dans le monde du travail. Profession de réseau, c’est souvent grâce à de bons stages que se construit une future embauche.

                Encadrement

Le directeur : Présent tout au long de l’année au plus près des étudiants, il répond à toutes les interrogations et s’assure du respect du projet pédagogique. Il est également l’enseignant référent lors des stages et fait passer les oraux de ces derniers.
Les professeurs : Journalistes en activité, nos formateurs permettent à nos élèves d’acquérir un savoir-faire et un réseau professionnel indispensable à leur réussite.
Les intervenants : Pendant l’année, les professeurs vont puiser dans leurs réseaux pour faire rencontrer aux élèves des professionnels qui apporteront leurs expertises sur différents sujets. Des rencontres qui se déroulent sous forme de conférence de presse.

                Moyens techniques

Une salle informatique : 25 postes informatiques avec lecteurs de cartes, disques durs SSD, Window 10 et pack office.
Un studio radio : équipé de 4 micros professionnels et d’une régie, il permet d’administrer une web radio et de faire du direct.
Un studio télé : équipé de 3 caméras Full HD, d’un grill lumière avec des projecteurs fluos 3200 kelvins ainsi que de plusieurs barres de led pour mettre en lumière le décor, le studio a également une régie professionnelle qui permet notamment de faire du direct.
Pour les reportages : Caméras, appareils photos numériques, enregistreurs audio, les élèves bénéficient d’ un équipement équivalent à celui des rédactions.

Pour voir le détail : cliquez ici